L’exploitation forestière et la transformation du bois

 
 

En 2005, sur les 343 000 m3 de bois exploités, les grumes résineuses représentent 197 000 m3, les grumes feuillues 40 000 m3, le bois d’industrie 60 000 m3 et le bois de feu 50 000 m3. La récolte globale peut fortement varier d’une année sur l’autre.

Selon les estimations, l’exploitation forestière prélève seulement un tiers de la production de la forêt.

photo_exploitation_cable_cle8427bc

Exploitation forestière par câble

Les difficultés dues au relief, l’insuffisance de desserte forestière, le morcellement de la propriété privée et le manque de main-d’œuvre spécialisée expliquent cette sous-exploitation.

Cette situation modifie la perception du territoire, avec une progression de la forêt dans des zones abandonnées par l’agriculture et une fermeture du paysage sur les massifs montagneux (Belledonne-nord et Chartreuse).
A noter aussi une grande sensibilité de certains massifs au risque d’incendie, y compris aux portes mêmes de l’agglomération grenobloise, révélée notamment lors de l’été 2003.

Le département de l’Isère produit 155 000 m3 de sciages résineux, en majorité de l’épicéa et du sapin, et 10 000 m3 de sciages feuillus (dont 6 000 m3 de peupliers).

Il ne reste que 67 scieries en activité, dont 11 ont une production annuelle supérieure à 4 000 m3 de sciage.
 
Les 4 scieries dont la production est supérieure à 8 000 m3 traitent 48 % du volume départemental.

Le bois-énergie se présente sous plusieurs formes : bois-bûche, plaquettes de bois déchiqueté ou granulés de sciure de bois.
L’utilisateur doit connaître la nécessité d’utiliser des chaudières performantes, bien dimensionnées aux locaux à chauffer, ainsi que du combustible sec, afin de réaliser des économies d’énergie et d’éviter de polluer l’atmosphère.

Les acteurs de la filière

Outre les organismes de gestion forestière, office national des forêts et centre régional de la propriété forestière, la filière regroupe des partenaires actifs : syndicats de propriétaires forestiers, syndicat des scieurs, collectivités impliquées (association des communes forestières, département, communautés de communes et d’agglomération).
L’ensemble des partenaires de la filière se retrouve au sein de l’association Créabois, composante iséroise de l’interprofession régionale.

Enfin le département s’est doté d’une charte forestière de territoire signée en décembre 2003 ; la centaine d’actions envisagées va maintenant se décliner localement dans six chartes de massif (les chartes signées au 22.07.08 sont celles de la Chartreuse, du Trièves, du Vercors, les chartes en projet sont celles de Belledonne-Grésivaudan, des Chambarans et de l’Isle Crémieu) .

En savoir plus

Contact DDT : Michel COLLIN  04 56 59 42 35