Derniers communiqués

Crique Nord de la galerie de l'Arlequin à Grenoble - Un renouvellement soutenu par l'État

 
 

Inauguré ce 30 juin, les logements de la crique Nord de la Galerie de l’Arlequin à Grenoble ont été réhabilités grâce au soutien financier de l’État dans le cadre du projet de renouvellement urbain.

Dans le cadre du projet de renouvellement urbain de Grenoble Alpes Métropole, les 137 logements de la crique nord de l'Arlequin à Grenoble, réhabilités par Actis aux n° 56, 58 et 60 (anciennement n° 60 Est, 70 Sud-Ouest et 70 Nord), livrés en 2021 et inaugurés ce 30 juin 2022, ont fait l'objet d'un concours financier de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) de 5,5 M€, dont 4 M€ de subvention et 1,5 M€ de prêts bonifiés d'Action logement, pour un coût total des travaux de 110 K€ par logement.

Au total, sur Villeneuve-Village Olympique, Quartier prioritaire de la politique de la ville*, le projet urbain prévoit la réhabilitation de 1 500 logements sociaux, avec l'objectif :

- d'améliorer la qualité de vie des habitants ;

- de transformer et de réhabiliter le patrimoine immobilier pour séduire de nouveaux locataires ;

- de réduire la consommation d'énergie (isolation thermique des façades et toitures terrasse, obtention du label BBC) ;

- d'améliorer l'accessibilité avec la création de nouvelles dessertes (hall, escalier et deux ascenseurs) et la limitation du nombre de logements desservis par chaque ascenseur.

Au-delà de la rénovation des logements et des équipements publics et du réaménagement des espaces publics, le projet des Villeneuve comprend des actions sur l'emploi, l'éducation et la sécurité. Le concours financier de l'ANRU s’élève ainsi à 63 M€ dont 43M€ en subvention. Par ailleurs, l'Agence nationale de l’habitat (Anah) accompagne la réhabilitation des copropriétés privées du quartier avec le plan de sauvegarde.

Au total, sur les quatre quartiers concernés à Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d'Hères, le projet de renouvellement urbain de la Métropole représente un concours financier de l'ANRU de 137,9 M€, dont 86,8 M€ en subvention, d'ici à 2026.

L’État investit fortement sur ce Quartier de reconquête républicaine** pour lui redonner de l'attractivité. Il promeut la cohérence des interventions de différentes natures (aménagement, services, peuplement, sécurité...) aux différentes échelles et dans le temps pour que la transformation du quartier et le regain d'attractivité soient sensibles et durables.

* Les Quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont des territoires identifiés selon un critère unique, celui du revenu par habitants. Les habitants de ces quartiers peuvent bénéficier d’allégements fiscaux, d’accompagnement pour la reprise ou la création d’entreprise, ou d’aide à l’emploi (emploi franc).

** Lancés en 2018, les Quartiers de reconquête républicaine (QRR) ont pour ambition de remettre la République au cœur de ces quartiers. Elle concerne non seulement la sécurité mais aussi l’éducation, le social, l’aménagement urbain, la solidarité, la lutte contre toutes les formes de communautarisme. Elle passe par une présence renforcée des forces de sécurité, un renouvellement du partenariat avec les acteurs locaux et le contact direct et renforcé avec les habitants et leurs représentants locaux, la lutte contre les trafics et le développement d’une action interministérielle en faveur de l’amélioration de la qualité de vie dans les quartiers.