Motifs de refus au défrichement

 
 

L’autorisation de défrichement peut être refusée lorsque la conservation des bois ou des massifs qu’ils complètent, ou le maintien de la destination forestière des sols, est reconnu nécessaire (article L341-5 du Code Forestier ) :

  • Au maintien des terres sur les montagnes ou sur les pentes
  • A la défense du sol contre les érosions et envahissements des fleuves, rivières ou torrents
  • A l’existence des sources, cours d’eau et zones humides, et plus généralement à la qualité des eaux
  • A la défense nationale
  • A la salubrité publique
  • A la valorisation des investissements publics consentis pour l’amélioration en quantité ou en qualité de la ressource forestière, lorsque les bois ont bénéficié d’aides publiques à la constitution ou à l’amélioration des peuplements forestiers
  • A l’équilibre biologique d’une région ou d’un territoire présentant un intérêt remarquable et motivé du point de vue de la préservation des espèces animales ou végétales et de l’écosystème ou au bien-être de la population
  • A la protection des personnes et des biens et de l’ensemble forestier dans le ressort duquel ils sont situés contre les risques naturels, notamment les incendies et les avalanches