Actualités

Le Peloton de Gendramerie de Haute Montagne (PGHM) de l'Isère fête ses 60 ans

 
 
Le Peloton de Gendramerie de Haute Montagne (PGHM) de l'Isère fête ses 60 ans

Cette année, cela fait 60 ans que lePeloton de Gendarmerie de Haute Montagne existe. Samedi 9 octobre, Laurent PREVOST (Préfet de l’Isère) s’est rendu au Château du Touvet pour célébrer l’anniversaire de cette unité de la gendarmerie nationale qui a su s’imposer dans le quotidien des isérois.

Le PGHM de l’Isère est un acteur étatique du secours en montagne dans le département depuis 1961. Gendarmes, secouristes et enquêteurs, les militaires du PGHM se caractérisent par leur polyvalence et leur capacité d'adaptation aux milieux. Intégré au groupement de gendarmerie départemental, le PGHM est présent dans les endroits les plus reculés et inaccessibles du territoire . Cette « brigade de la verticalité » offre aux citoyens une réponse globale, efficiente et intégrée aux enjeux de sécurité en montagne.

La permanence de l'engagement de la gendarmerie dans les missions de secours et d'assistance en montagne résulte directement de ses attributions en matière de sécurité publique et de police judiciaire. Elle repose sur l'application du principe de territorialité et de complémentarité entre les unités spécialisées et celles du cadre général.

PHYSIONOMIE DU PGHM DE L'ISERE

Le PGHM de l’Isère est implanté sur l’aérodrome du Versoud permettant ainsi une proximité immédiate avec le vecteur aérien de la sécurité civile. Unité placée sous l’autorité directe du commandant du groupement de gendarmerie de l’Isère, elle est commandée par un chef d’escadron assisté d’un officier adjoint et composée de 19 personnels spécialistes, d'un gendarme secrétaire et de quatre gendarmes adjoints volontaires.

La formation

Le large spectre des compétences des spécialistes montagne a conduit la gendarmerie à mener une politique de formation exigeante qui donne aux personnels la capacité de faire face avec efficience à toutes ses missions quelque soit la nature du milieu dans lequel elles se déroulent (montagne, canyon, spéléologie, milieux difficiles d’accès), et de gérer des crises en inter-services.

Tous les militaires du PGHM sont rigoureusement sélectionnés et suivent un cursus de 35 semaines de formation gendarmerie, auxquelles s’ajoutent les formations civiles aux diplômes d’état et de secourisme.

PGHM

Particularité: Le PGHM de l’Isère compte également l’un des 2 Groupes Spéléologie

de la Gendarmerie Nationale. Le GSGN38 est constitué de 13 personnels qualifiés qui possèdent une compétence opérationnelle qui s’étend sur l’ensemble du territoire national et ultra- marin, ainsi qu’une compétence judiciaire qui couvre 51 départements des régions zonales de sécurité Sud Est, Est et Sud.

MISSIONS DU PGHM – Police de sécurité du quotidien en montagne et police du milieu

  • Prévention : Seul ou aux côtés d’autres services de l’état, le PGHM mène des actions de prévention dédiées dans les montagnes comme dans les vallées. Il observe le développement des pratiques sportives et de loisir, l’accidentologie, les évolutions socio-économiques. Il conseille, renseigne, contrôle les professions réglementées. Il participe à la sécurisation des zones touristiques, à la prévention des atteintes aux personnes et aux biens et à la protection de l’environnement.
  • Intervention : Le PGHM assure le secours à personne, l’assistance en montagne et dans tous les milieux où se pratiquent des activités de plein air. Il participe à la gestion de crise en montagne et la sécurisation de sites sensibles. En appui aux unités territoriales, il est garant du respect de l’ordre public sur les sites difficiles d’accès et participe à la recherche des personnes disparues.
  • Investigation : Compétent sur l’ensemble de la zone de défense, le PGHM prend en compte toutes les investigations et enquêtes liées aux milieux spécifiques dans les 3 dimensions. Il contrôle les flux, les activités professionnelles et spécifiques, lutte contre le travail illégal, les trafics et les atteintes à l’environnement et à la santé publique.
  • Contact : Le PGHM est totalement inséré dans la vie locale et dans la micro-société montagnarde. Il est chaque jour au contact des élus et des populations qui vivent dans le milieu montagnard. Il assure la présence de l’état/service public dans les profondeurs du territoire, il capte le renseignement et produit de la sécurité dans les secteurs les plus isolés. Le PGHM de l’Isère a été élu « groupe contact » par le ministre de l’intérieur en 2018.

Innovation - Recherche & développement

Depuis de nombreuses années le PGHM de l’Isère est moteur dans la recherche et le développement notamment dans le domaine des nouvelles technologies. Il héberge une cellule « innovation montagne et sécurité intérieure » unique en gendarmerie.

(1) COS : Commandant d’opération de secours

(2) BCOES : Brevet de commandement d’opération d’enquête et de secours

(3) PSE2 : Premiers secours en équipe de niveau 2

(4) PSM : Premiers secours en montagne

(5) MAM : Module d’assistance au médecin

QUELQUES CHIFFRES :

Depuis sa création en 1961, le PGHM de l’Isère a réalisé plus de 10000 missions et a porté secours et assistance à 12000 personnes.

Statistiques PGHM