Communiqués 2016

Sécurité routière : opération alcool en sortie de boîte de nuit

 
 
Communiqué du 5 décembre 2016

Depuis le début de l’année 2016, 64 personnes sont mortes sur les routes du département, et 768 ont été blessées. L’alcool et les stupéfiants sont présents dans 20 % des accidents corporels en Isère. Sur les accidents liés à l’alcool, 61 % se produisent la nuit et 59 % se produisent en fin de semaine.

A partir de ces constats, la Préfecture a organisé une action à destination des sorties de boîtes de nuit dans la nuit de samedi à dimanche. L’opération comprenait deux volets :

  • Un volet prévention avec la présence de 5 intervenants départementaux de la sécurité routière (IDSRIntervenants départementaux de sécurité routière) bénévoles à l’entrée d’une boîte de nuit pour rappeler les règles et distribuer des alcootests. La loi fixe la limite d’alcool autorisée au volant à 0,5 g/l de sang, soit 0,25 mg/l d’air expiré. Ce taux est de 0,2g/l de sang pour les permis probatoires. Un verre (25 cl de bière à 5°, 12,5 cl de vin de 10° à 12°, 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contient environ 10 g d’alcool pur.
  • Un volet contrôle avec le déploiement de 43 gendarmes de l’Escadron Départemental de Sécurité Routière et de l’Escadron de Gendarmerie Mobile de Grenoble sur 8 boîtes de nuit pour effectuer des contrôles alcoolémie. Le contrôle se déroule sur place. Le conducteur souffle une première fois dans un ethylotest qui indique en quelques secondes si la personne est au-dessus de la limite légale. Elle doit ensuite souffler deux fois à 5 min d’intervalle dans un éthylomètre qui donne la mesure exacte d’alcool dans l’air expiré. Le contrôle doit être effectué au minimum 30 minutes après absorption d’alcool à jeun, ou 1 heure après absorption au cours d’un repas. Le contrôle peut donc durer jusqu’à 1h15 selon le moment de la consommation d’alcool. Si le taux est compris entre 0,5 g/l et 0,8 g/l de sang, il s’agit d’une contravention punie d’une amende forfaitaire minorée de 90€, et du retrait de 6 points sur le permis de conduire. Si le taux retenu est supérieur à 0,8 g/l de sang, il s’agit d’un délit. En sus des sanctions prévues pour une contravention, le véhicule est immobilisé, le permis peut être suspendu, et la sanction judiciaire peut aller jusqu’à une peine d’emprisonnement en cas de récidive.
  • 700 dépistages alcool,
  • 32 procès verbaux pour conduite en état d’ivresse, dont la moitié avec au dessus du seuil contraventionnel
  • 2 procès-verbaux pour conduite sous stupéfiant

Le Directeur de cabinet du Préfet était présent sur l’une des discothèques pour échanger avec les IDSRIntervenants départementaux de sécurité routière et les gendarmes. 

Vous trouverez plus d’éléments sur les liens suivants :