Communiqués 2016

Intoxications au monoxyde de carbone: un premier bilan qui invite chacun à rester vigilant

 
 
Communiqué du 2 mars 2016

Depuis le 1er janvier 2016, en Isère, 40 personnes ont été impliquées dans 6 signalements d’intoxication au monoxyde de carbone. Les faits se sont produits dans des lieux hétérogènes (commerce, salle de formation, habitation…) avec des origines diverses (conduite de cheminée obstrué, chaudière défectueuse, chauffage d’appoint défectueux…).

Restons vigilants

Le monoxyde de carbone est un gaz indétectable par nos sens, car il est inodore, incolore et non irritant. Les principales sources d’intoxication identifiées sont des chaudières au gaz ou au fioul, auxquelles s’ajoutent des facteurs favorisants tels qu’une mauvaise aération (entrée ou sortie d’air absente, obstruée ou obturée), un défaut d’entretien de l’installation ou un défaut d’évacuation des gaz brûlés. Dans certains cas, des intoxications ont été observées du fait d’une mauvaise utilisation d’appareils non raccordés à un conduit d’évacuation des gaz de combustion (groupes électrogènes…).

Les premiers signes d'intoxication sont des maux de tête, nausées, malaises ou vomissements : il faut alors aérer immédiatement le logement, arrêter si possible les appareils à combustion, évacuer au plus vite les locaux et appeler les secours (112, 18 ou 15).

 Télécharger le dépliant "le Monoxyde de carbone" qui rappelle les conseils pour éviter les intoxications sur le site de l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé : www.inpes.sante.fr  (lien vers le dépliant )

 Pour plus d’information, consultez les sites :

Le communiqué de presse:

> Communiqué de presse monoxyde carbone consignes 2016 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,08 Mb