Derniers communiqués

Protection des consommateurs — Contrôle des denrées périssables

 
 

> Communiqué de presse - Contrôle des températures Cash & Carry - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,26 Mb

Protection des consommateurs

Contrôle des denrées périssables : la direction départementale de la protection des populations s’assure du respect de la chaîne du froid par les restaurateurs

Dans le cadre de l’Opération Interministérielle Vacances, la direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) a organisé plusieurs opérations visant notamment les professionnels de la restauration venus s’approvisionner auprès de grossistes de type « cash and carry » (commerce de gros en libre service).

Lors de ces opérations, les enquêteurs de la DDPPDirection départementale de la protection des populations de l’Isère ont contrôlé le bon respect des règles de température par les professionnels.

Selon les produits concernés, ces températures sont comprises entre 0 et 8°C pour les aliments périssables et doivent être inférieures ou égales à -12 à -18°C pour les denrées congelées et surgelées. En effet, le froid limite, voire arrête, la prolifération des micro-organismes (comme les salmonelles, les listeria ou encore e-coli) qui sont vecteurs d’intoxications alimentaires.

L’ensemble des acteurs des différentes filières alimentaires (fabrication, stockage, transport, distribution, restauration, etc.) doivent respecter ces températures fixées par la réglementation.

Des contrôles renforcés en période estivale :

Lors des périodes de fortes chaleurs, la DDPPDirection départementale de la protection des populations est particulièrement vigilante : il est très important que les professionnels s’assurent des règles de conservation des aliments, y compris lors du transport, lorsque les températures peuvent être élevées dès le début de la journée.

Les intoxications alimentaires collectives liées à une rupture de la chaîne du froid, ne sont pas qu’un risque, mais bien une réalité : 8 intoxications ont été signalées à la DDPPDirection départementale de la protection des populations ces quinze derniers jours.

Bilan :

Lors de la dernière opération, quarante-trois véhicules ont été contrôlés en matinée dès la sortie de l’entrepôt.

Trente-et-un des restaurateurs contrôlés, conscients des enjeux sanitaires liés à la maîtrise des températures, avaient spontanément équipés leurs véhicules des dispositifs adéquats.

Toutefois, des manquements à la réglementation ont été constatés chez les autres professionnels contrôlés :

  • L’équipement de douze d’entre eux était insuffisant pour maintenir les températures réglementaires de conservation (véhicules non réfrigérés et défaut de glacières et/ou de plaques eutectiques…).
  • Parmi ceux-ci, neuf des professionnels concernés ont sans délai mis en œuvre des mesures correctives (achat immédiat auprès du grossiste de caisses isothermes et/ou de plaques de froid). Ils ont donc fait l’objet de simples courriers à caractère pédagogique, visant à leur rappeler les équipements réglementaires.
  • Les 3 derniers professionnels, qui n’ont pu justifier du matériel approprié lors du contrôle, feront l’objet de procédures contentieuses (dont un « récidiviste », un détenteur de pièces de viande, denrées très sensibles, et un professionnel ayant refusé de se mettre immédiatement en conformité). Ils encourent les peines prévues pour les contraventions de cinquième classe (jusqu’à 1500 € par manquement).