Le risque lié aux légionelles

 
 

...

Un problème de santé publique de premier plan

Où sont les légionelles ?

Ces bactéries, naturellement présentes dans l’eau douce et les sols humides, peuvent coloniser les circuits d’eau et deviennent dangereuses lorsqu'elles s’y multiplient.
La prolifération est favorisée par la stagnation de l’eau et une température comprise entre 25 et 45°C.

Les installations à risque

Les installations mal conçues ou mal entretenues :

> plaquette prevention risques legionelose - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb

et en particulier :
les réseaux d’eau sanitaires,
les tours aéroréfrigérantes et certains procédés ou équipements engendrant des aérosols (fines gouttelettes d’eau) : systèmes industriels de refroidissement, brumisateurs, bains à remous ou à jets, fontaines, bassins décoratifs à jets…,

> autres installations à risques - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,31 Mb

les procédés industriels à risque avec production de chaleur provenant du traitement de corps chauds (sidérurgie, plasturgie), production de condensation (centrales électriques, sucreries, distilleries), réactions chimiques (verreries), utilisation de matériels équipés de réservoirs d'eau (bâtiment et travaux publics).

La contamination

Elle se fait uniquement par inhalation d’un aérosol contaminé.
Il n’y a pas de contamination de personne à personne.

Les deux maladies liées aux légionelles

La fièvre de Pontiac, un état bénin faisant penser à une grippe représentant 95% des cas.
La légionellose ou maladie des légionnaires : une pneumopathie aiguë avec toux, expectorations, fièvre…
Son délai d’incubation est de 2 à 10 jours.
Un traitement antibiotique administré au plus tôt permet dans la majorité des cas une évolution favorable.

img page2
Certains facteurs individuels accroissent les risques

L’âge, le sexe masculin, le tabagisme, l’alcoolisme, les affections de l’appareil respiratoire et la baisse des défenses immunitaires